« Chacun cherche son ange »

Plutôt que de gratter sans cesse la « blessure de ne pas être aimé », selon l’expression de Peter Schellenbaum, nous ferions souvent mieux de rechercher dans notre vie la marque des anges qui l’ont visitée. C’est-à-dire la trace de ces influences bénéfiques, curatives, à l’oeuvre dans toute vie. C’est elle que je découvre quand je me demande où je me suis senti bien dans mon enfance, où j’ai pu m’oublier moi-même, où je me suis tout entier absorbé dans mes jeux. Quels étaient mes lieux de prédilection? Qu’y ai-je fait? quel était mon jeu préféré? Où me sentais-je tout à fait dans mon élément? Si je remonte ces traces, je constate que je n’étais pas entièrement livré à des parents eux-mêmes malades et pathogènes, mais que dès mon enfance, un ange m’a accompagné…

Anselm GRUN

Publicités

A propos Philippe Lestang

Auteur du livre "Le fait Jésus" (Actes Sud 2012) - http://www.plestang.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s